Se dire OUI au Japon

C’est l’automne au Japon et ma petite sœur se marie aujourd’hui. Que d’émotions. Nos deux familles se sont rencontrées officiellement il y a quelques jours pour les fiançailles. Ça a été un moment assez sérieux mais avec beaucoup de cadeaux. Ils ont déjà signé les papiers pour être civilement mariés. 

La plupart des mariages japonais se déroulent pendant la saison automnale. Pour officialiser les fiançailles, les deux familles se rencontrent lors d’un repas et s’offrent mutuellement des cadeaux pour représenter la prospérité de l’union. Les mariés reçoivent neuf cadeaux différents symbolisant chacun un aspect de leur future vie. Cette tradition se nomme le « Nosai no gi ». Il faut savoir que si le couple se sépare, la personne délaissée recevra des dommages et intérêts. De plus, le passage à la mairie n’est pas obligatoire. Il suffit de signer le « kon-in-todoke » pour le faire enregistrer auprès de l’état civil.

Les préparatifs : 

La tenue traditionnelle des mariés

Je vais aider ma sœur à s’habiller et à se coiffer. Elle va être magnifique. Elle sera vêtue d’un kimono et d’un sur-kimono, tous deux blancs et quelques bijoux colorés pour ajouter de la couleur. Au niveau de sa coiffure, elle aura un haut chignon recouvert d’un « Wataboshi ». Elle aura le visage très pâle avec de la poudre blanche mais des lèvres très colorées avec une teinte rouge vif. Son futur mari sera vêtu d’une longue veste sombre avec un pantalon bouffant. C’est très contrasté.

La tenue traditionnelle de la mariée se nomme « shiromuku » et elle est constituée de deux kimonos et d’une ceinture (« obi ») qui est généralement offerte par la mère de la jeune fille. La coiffure est lourde à porter à cause du « Watabôshi ». Elle tient généralement un éventail doré et argenté et une pochette. Il faut savoir que le rouge et le blanc sont des couleurs symbolisant la pureté et la fidélité dans la religion shinto. Le mari lui est porte des vêtements beaucoup plus sombres et la tenue est consituée d’un « montsuki » (pour la veste) et d’un « hakama » (pour le pantalon).

La cérémonie :

C’est le moment d’aller à la cérémonie. Je me dirige vers le sanctuaire shinto avec ma famille. Je vois le prêtre et deux « miko ». Il n’y a que mes parents, ceux du marié et quelques amis. Heureusement que les mariés sont abrités sous une ombrelle car il y beaucoup de soleil. Ma sœur se trouve à gauche de son mari. C’est le début d’un rituel où le saké a une place importante. Moi aussi j’ai envie de boire du saké … Je vois les alliances arrivées ! Elles sont magnifiques et ils reçoivent dans un même temps des branches de « sakaki » pour le rituel.  

Le sanctuaire Shinto

C’est dans un sanctuaire shinto qu’a lieu la cérémonie nuptiale. Les « miko » sont des jeunes femmes qui apportent leur aide au sanctuaire et ce sont elles qui accompagnent les mariés et qui dansent à la fin de la cérémonie. Le rituel du « San San Ku Do » est simple : les mariés doivent s’incliner trois fois devant trois tasses remplient de saké froid purifié. Ils saluent les divinités. Par la suite, ils boivent les trois tasses à la suite. On peut comprendre cette coutume avec une multiplication : 3×3 = 9. Il faut savoir que les chiffres impairs sont considérés comme porte-bonheur au Japon.

La réception : 

Fleurs de cerisier

Nous sortons du sanctuaire pour se diriger vers l’endroit de la réception. Je rentre et… waouh ! Le banquet de noce est gigantesque ! La décoration est sublime avec des branches de cerisier, du rouge et du blanc. Il y a aussi énormément de monde ! Je vois chaque invité remettre une enveloppe colorée à mes parents à leur entrée.

Le banquet de noce, aussi appelé « kekkon hiroen » rassemble un nombre considérable d’invités. Les enveloppes remisent aux familles des mariés contiennent un nombre de billet impair pour les mariés. Comme dit précédemment, ils portent bonheur. Cela remplace les cadeaux offerts aux mariés en France. Cette somme sert à financer le mariage. Ce sont des enveloppes spéciales (« shûgi-bukuro ») entourées de cordelettes qui est impossible à dénouer. Cela symbolise les liens éternels.

Les tonneaux de saké

Nous nous mettons à table avec ma famille et notre table est la plus éloignée de celle des mariés. Ma sœur a changé de tenue ! Elle porte un kimono rouge. Plusieurs personnes se lèvent pour porte un toast et pour faire un discours. Je vois arriver un tonneau de saké. Les mariés ouvrent le couvercle pour que l’on puisse le déguster… enfin !

C’est une tradition que la table de la famille des mariés soit la plus éloignée. De plus, la mariée change souvent de tenue pour porter différents kimonos (généralement trois). Cependant, les robes de mariée occidentale sont de plus en plus choisies. L’ouverture du tonneau de saké est un rituel qui symbolise la joie et la nouvelle vie commune des mariés. On appelle cela l’ouverture du miroir.

Les remerciements :

Les mariés se lèvent pour remercier les invités d’être venu. Je vois ma sœur offrir des petits objets aux invités devant elle… que vais-je recevoir ?

À la fin de la réception, ce sont les mariés qui offrent des cadeaux (« hikidemono ») aux invités. Cela peut être des confiseries ou des objets de valeurs. Par conséquent, un mariage traditionnel japonais est extrêmement coûteux.